Accueil » Insights » DIGITAL : stop …

 

DIGITAL : stop ou encore ?

 

évènement digital - WMH Project

 

digital: stop ou eNcore ?

 

Durant la pandémie, le secteur de l’événementiel a vu le digital profiter d’un énorme coup d’accélérateur !

A la sortie de cet ouragan, on est par conséquent en droit de se demander si nous avons tous définitivement basculé dans un monde tout numérique.

En reviendra-t-on jamaisOu au contraire, le numérique a-t-il montré ses limites ?

One…

 

La première chose à noter, c’est que, d’une part, dès le début de ce phénomène, tous les outils de visioconférence existaient déjà (Webex et Skype étaient par exemple bien connus des parents séparés de leurs enfants expatriés), et que, d’autre part, leur réactivité a été fulgurante (Zoom, ou Teams – et, dans une moindre mesure, Google – ont très rapidement apporté des outils simples, diablement efficaces, et fiables. Ou presque).

 

Résultat : pour recréer du lien, de l’interaction, du contact visuel – dont le confinement nous privait – on s’est jeté dessus. Puis, très vite, pour recréer de la sociabilité, des outils (et surtout plein d’idées) sont apparus.

Pour se « re » sociabiliser, on a fait des team-buildings, on a voté, tchaté, répondu à des sondages… on a (re)découvert un outil permettant de réunir de 2 à 100 000 personnes en quelques clics, et sans hic.

Indispensable, donc !

évènement digital WMH Project

TWO…

 

La deuxième chose, c’est qu’il y a eu, très vite, une grande professionnalisation des évènements digitaux. Fini le petit Zoom sur le coin de table !

On est passé aux émissions de TV, propres, hyper orchestrées, avec un plateau et toute la technologie qui va avec : rien ne dépasse, mais alors… vraiment rien.

TRI ?

 

C’est mon troisième point : on a (re)créé un monde totalement parallèle. Un langage, des postures (car on ne voit plus que nos têtes), des codes de conduite qui rendent d’immenses services, mais qui ne sont qu’un simulacre : on joue.  

Il y a, d’une certaine façon, la même différence entre événement digital et événement présentiel qu’entre langages écrits, parlés, tchatés ou smsés. C’est-à-dire que si je mets un point d’honneur à essayer de ne jamais faire de faute d’orthographe, j’écris mes sms, comme tout le monde, en abrégé.

C comme ça : je parle 2 langues écrites, parce que ce sont deux mondes.  

 

l’informel formellement…

Mon dernier point est le plus important à mes yeux : en digital, nous n’avons jusqu’à présent jamais réussi à recréer l’informel.

L’informel, c’est la pause entre deux conférences, c’est le bar du soir en séminaire, c’est mon corps qui parle (et pas que mes yeux et ma bouche masquée), c’est le lâcher-prise des patrons… c’est une présence physique qui manque, dans le distanciel. Terriblement !

 

La technologie n’y peut rien : elle essaie de l’adapter mais elle n’y arrive pas et c’est sans doute une bonne nouvelle.

 

Alors, je lis partout que l’avenir est à l’hybride, à un juste milieu permettant de transmettre, d’émettre et de partager – certes.

Mais comment l’imagination et la technologie peuvent-elles vraiment rendre l’expérience à la fois différente et enrichissante pour tout le monde ?

évènement digital WMH Project

Premièrement, libérons le ton !

 

La toile est à l’origine un monde de liberté, de grand n’importe quoi : à la base, on osait tout.

Si je peux me permettre ce rapprochement avec l’informatique, dites-vous que, de la même façon qu’IBM – un monde fermé au possible – a racheté la plus grosse boite d’open source, nos événements digitaux très formatés doivent pouvoir cohabiter avec des événements beaucoup plus funs et « libérés ».

Toujours avec une technologie parfaite, mais donc, dans un esprit beaucoup moins formaté.

L’évènement digital…

 

Deuxièmement – et c’est un fervent défenseur des événements hybrides, qui vous le dit – reconnaissons qu’en digital, même si nous avons imaginé et testé des solutions efficaces, le spectateur connecté reste encore trop exclu.

Oui, l’événement digital crée un énorme manque physique… mais il ne s’agit peut-être pas d’essayer de le combler.

Distanciel, présentiel, il va bien falloir se résoudre à faire cohabiter ces deux types d’événements !

Profitons des formidables avancées et bienfaits du digital dans les événements distanciels, mais pendant les autres événements, partageons le simple bonheur d’être ensemble.

Trending topics

Le storytelling

Fusion-Acquisition – Stratégie d’entreprise

Fusion-création

technologie évènementiel WMH Project

DIGITAL : stop ou encore ?

Projets et stratégie d’entreprise

La spécialisation : une promesse d’efficience au Project Management